Skip to content

Francis Ngannou, le Camerounais que fait la fierté de l’Afrique – Jeune Afrique

Sans doute les Camerounais y trouvent-ils une certaine consolation. Arrived in troisième position à l’issue de la dernière Coupe d’Afrique des nations (CAN) que s’est déroulée sur leur territoire, ils peuvent néanmoins rejouir de la très belle victoire de Francis Ngannou. On January 23, 2016, Cyril won the French championship of the Ultimate Fighting Championship (UFC).

À Lire

Francis Ngannou vs. Ciryl Gane, the other combat of Cameroon

Les parieurs donnaient pourtant peu cher de sa peau. Ngannou a beau être surnommé « The Predator », Cyril Gane était considéré comme meilleur techniquement et plus complet. Mais l’enfant de Batié, une localité de l’outest du Cameroun, is parvenu à déjouer les pronostics, keeping the distance hanging five rounds et balayant, de facto, les doutes de ceux qui questionnaient are endurance of him.

Je me suis souvenu de tout le soutien que j’avais reçu de mon pays et je me suis dit: je ne vais pas les laisser tomber

« Pendant les deux premiers rounds, je n’arrivais pas à trouver ma place, je ne pouvais pas bouger correctly et j’étais un peu inquiet, at-il I explained the conference de presse donnée à l’issue du combat. Et puis quelque chose m’est venu à l’esprit. Je me suis souvenu de tout le soutien que j’avais reçu de mon pays et je me suis dit: je ne vais pas les laisser tomber. »

Accueilli in heroes

Ngannou, 35 years old, toujours été fier de ses origines et, à chaque fois qu’il revient au Cameroun, il y est accueilli en héros – la dernière fois, c’était pour assister au match Cameroun-Burkina Faso au début du mois de février (match comptant pour la troisième place de la CAN). I will say that he is the three combatant of African origin to be the sacred champion of the UFC after the Nigerians Kamaru Usman and Israel Adesanya, who respectively reported the titles of champion of the welterweights and the men in 2019.

Né dans une région montagneuse, Ngannou a connu des débuts difficiles, victime, comme ses frères et sœurs, de la violence de leur père, et luttant pour trouver ne serait-ce que de quoi se nourrir. Il a 10 ans quand il commenced à travailler dans une carrière de sable, 17 ans lorsqu’il arrête. Il decouvre la boxe dans un petit club de Douala, dont son imposante carrure lui a ouvert les portes. Ce sport will be pour lui un exutoire.

À Lire

CAN : between Camerounais and Ivoiriens, a memorable match of supporters

Dix ans later, in 2013, au terme d’un périple long et dangereux entrepris sans en informer sa famille, il arrive dans la capitale française, sans papiers et sans le sou. Il traversé le Niger, l’Algérie et le Maroc avant de franchir les barbelés de l’enclave de Melilla. When he stays for several months in Spain, he prefers the rue au foyer pour migrants qu’on lui propose et qu’il trouve « sale et insalubre ».

uppercut devastateur

In Paris, the final chance for lui sourire. Il fait la reencontre de l’entrenaîneur Didier Carmont, que lui permet de s’entraîner gratuitement dans la salle d’arts martiaux mixtes MMA Factory. Francis Ngannou renounced boxing and working with his talents in combatant MMA. Au bout d’un an, il fait ses débuts dans la discipline. Au bout de deux, in 2015, he awarded a contract with the UFC, the most prestigious MMA competition. Bientôt, he obtained a title of temporary stay in France and a work visa for the States-Unis. Las Vegas lui ouvre les bras.

À Lire

Boxe : une bande dessinée raconte comment Joe Frazier to my Mohamed Ali au tapis

Son uppercut est dévastateur, sa puissance de frappe, inégalée. Ngannou enchaîne les victoires, essuie quelques défaites aussi, notamment face à l’Américain Stipe Miocic. Il met trois ans à le battre, and will finally parvenant in March 2021. Une victorious que lui permet de décrocher le titre de champion du monde des poids lourds.

Sa victorious against Gane lui a Permis d’empocher 600,000 dollars, plus the terms of the contract that lie in the all-new league of MMA and lui conviennent plus

Aujourd’hui à l’apogée de sa carrière, Ngannou n’a pas fini de se battre. Depuis plusieurs années, des différends l’opposent à l’UFC. His victory against Earn with permission to spend 600,000 dollars, plus the terms of the contract that led him to the toute-puissante league of MMA and more convenient. « Ce contrat est en réalité à sens unique, Francis Ngannou confirms during an interview at RFI. Il n’y a ucune garantie pour le combattant. Il n’y a rien qui [le] protects. Il a plein d’obligations envers l’organisation, mais l’organisation n’a aucune obligation envers [lui]. [Il n’y a] même pas une assurance-maladie, [il n’y a] laugh ! The UFC does not have the obligation to organize a combat. [Elle peut] utilizer ça comme financial pressure. »

À Lire

CAN : Cameroun-Burkina Faso, a petite finale pas si anodine

After his victory on January 23rd, he also announced that allait devoir se faire opérer du genou droit et qu’il serait absent pendant près de neuf mois. Surtout, il rêve de délaisser, ne serait-ce que pour un temps, le MMA pour la boxe anglaise. «Je ne vois me pas prendre ma retraite sans avoir boxé», declared Ngannou to TMZ end 2021.

relieved her?

Le Camerounais is attending one of the best ambassadors of MMA on the continent. Sans compter les Nigérians déjà nommés, that the amateurs rêvent de voir s’affronter well that leur amitié ait longtemps rendu le combat improbable. Les choses seraient-elles sur le point de changer? Interviewed by TMZ, l’agent d’Usman, Ali Abdelaziz declared : « They understand well more than I thought that they are soient as des meilleurs amis. S'[il y a] assez d’argent pour qu’ils se battent, alors ils se battront. »

J’ai beaucoup de projets en Afrique, pas seulement pour organizer des combats, mais pour ouvrir des instituts et commencer à «cultiver» des talents

Usman et Adesanya ont tous deux quitté le Nigeria très jeune. Le premier pour s’installer aux États-Unis, l’autre en Nouvelle-Zélande. Ils sont parvenus à se faire connaître à un momento où l’UFC cherchait à mettre en avant les combattants africains. « When Conor became champion in Ireland, he exploded in Europe and maintenant, with Usman, Adesanya and Ngannou, exploded in Africa, declared Dana White, the patron of the UFC to BBC Sport Africa in October dernier. J’ai beaucoup de projets en Afrique, pas seulement pour organiser des combats, mais pour ouvrir des instituts sur le continent et commencer à “cultiver” des talents. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.