Skip to content

Championnats de MMA : « Il faut come voir pour se rendre compte qu’il s’agit d’un véritable art martial »

The final phases of the premier Polynesian champion of MMA auront lieu vendredi et samedi à la Fataua. A consecration for the Mixed martial arts, passed in three years of illégale practice in a popular discipline, encadrée, et très soutenue par les autorités. Yannick Hartmann, technical councilor of the Fédé,

After the legalization of sport in 2019, an avant la métropole, after the premiere competition l’année dernière Aruehe fenuated It will be the first official champions of mma. Vendredi soir au complexe sportif Napoleon Spitz’s piratethe Polynesian Federation of Lutte, mma, BJJ et disciplines associées organize the demi-finals of the championnat de Polynésie. The qualifications ont mobilisé une quarantaine de clubs du fenuatedwho ont selected parmi leurs centaines d’adherents un peu moins de cent prétendants aux titres que sont affrontés lors de qualifications par zones géographiques ces dernières semaines. Tous avaient en tête la soirée de vendredi, et plus encore celle de samedi, toujours à la Fatuafor the great territorial finals.

“Pas de la bagarre de rue”

In those years, the Mixed martial arts is donc passé d’un statut de pratique illégale accusée par beaucoup de promouvoir la violence, à une discipline populaire, très encadrée et activement soutenue par les autorités du Pays. « Notre image a beaucoup évolué », congratulates Yannick Hartmman conseiller technique de la Fédé depuis 2020, for qui ces championnats peuvent être l’occasion de convaincre encore davantage. « Il faut come voir comment ça s’organise, comment c’est sécurisé, come voir le règlement ou le staff medical et surtout toute la formation que met en place la fédération auprès des coaches et des athletescontinue the adviser, pour montrer qu’il s’agit d’un véritable art martial et pas de la bagarre de rue. C’est l’inverse de ça ».

Quatre combattants de chaque catégorie s’affront dans la cage pour los demi-finales vendredi, soit 12 matches au total, à chaque fois pour gagner une place por les finals de samedi. Me si la discipline est jeune au fenua, la fédération sait qu’elle a parmi ces prétendants aux titres un vivier d’athlète que pourrait briller au-delà du fenua. “On the bad side of young adults who are on the bonne launched, and I thought sans prétention that d’ici deux ou trois ans verra sur les podiums internationaux”, promised Yannick Hartmann. The weekend gangsters joined a “Wild card” for the Abu Dhabi MMA World Champions this November. The Fédération polynésienne avait déjà emmené six combattants à ce championnat organisé par l’IMMAF en janvier dernier, et certains Tahitiens s’étaient hissé, pour cette première participation, jusqu’aux quarts de finale de leur catégorie.

Distinguishing amateur MMA from professional federations

If the attraction to MMA has exploded these last years in the world, this is notably thanks to the offensive media of the UFC (Ultimate Fighting Championship). A private American league and surtout professionnelle de MMA, with their own combattants linked to the league based in Las Vegas for contractual and financial engagements. Et aussi avec ses propres règles, plus spectaculaires, et force moins strictes en termes de sécurité. One has passed in « pro » athletes and peuvent plus come back in amateur, and donc participate in the federal competitions as the Polynesian champion. Il ya tout de même une demi-douzaine de combattants polinésiens que tentente de se faire une place dans les grandes fédérations professionnelles, dans le chair de champions comme Henri Burns ou Raihere Dudes. And certains aimeraient faire to come from the events of the federations in Tahiti.

Already on those days, Raihere Dudes avait met the president Édouard Fritch for his presenter, they are projected to organize an international tour of the UFC au fenua. An event that auras a “retentissement international et pleasure la Polynésie dans le circuit international du MMA” assure they are promoter, for qui le sport de combat permet de « canaliser positivement les jeunes dans de pratiques encadrées, plutôt que de les voir se battre dans la rue au center ville de Papeete’. I questioned about the project, Yannick Hartman s’and said “favorable to titre personnel”. The Fédé pourrait même aider, «mais il faut well que la différence se fasse aux yeux du public entre le MMA professionnel et le MMA amateur».

Leave a Reply

Your email address will not be published.